Fausses couches au travail : La ministre répond enfin à la CGT

Suite aux drames et aux fausses couches au travail vécus par Ayele, caissière au O Marché Frais de La Courneuve et Fadila, caissière à Auchan à Tourcoing, la CGT a interpellé par courrier Laurence Rossignol, ministre du droit des femmes, … Lire la suite

BOLLORE LOGISTICS ROISSY.

Un début d’année 2016 tendu.

Malgré les remarques et interventions diverses des élus et des mandatés CGT Transports Bolloré du site de Roissy alertant la Direction Générale et la Direction Locale sur les risquent pesant sur les salariés du site et aussi pour le portefeuille client de l’établissement, nous connaissons un début d’année 2016 tendu.

En effet, la CGT Transports Bolloré a, dès le début, demandé l’étalement dans le temps de l’ensemble des projets, certes nécessaire pour l’évolution du site, mais conduit de façon dogmatique par les diverses directions.

La situation est donc explosive. L’outil Informatique MERCURE rencontre des difficultés, et c’est peu de le dire, de mise en route sur le site, problème de douane, problème de traçabilité du fret, problème documentaire en exploitation etc…, l’arrivée dans les nouveaux locaux avec des problèmes de place, de processus et d’organisation au magasin et d’intégration, du fait de la fusion SDV LI et SAGA France ne font qu’attiser cette situation.

Concernant MERCURE, les personnels rencontrent chaque jour de nouvelles difficultés et malgré la présence, et heureusement, depuis le mois de décembre, d’un nombre important de personnes supports MERCURE au sein de l’établissement. Cela est inadmissible et la CGT interpelle, une fois de plus la direction de l’entreprise pour faire très rapidement le nécessaire afin que cela rentre dans l’ordre non seulement pour nos collègues mais également pour faire disparaître les risques qui planent actuellement sur un nombre important des clients de l’agence.

Concernant nos camarades du magasin et des bureaux, La direction locale avait vendu un outil de travail extraordinaire, avec des surfaces de stockage largement suffisante. Sans parler de mensonge ou de tromperie, il semble que la direction a été très optimiste ou mal comprise par les responsables nationaux de l’entreprise en charge du projet de Roissy.

Nous dénonçons, également, un mode de management insoutenable du fait de la nouvelle direction du magasin qui en peu de temps a réussi à mettre les collègues sous une pression intolérable et créant un climat d’inquiétude puissante et permanente. La CGT Transports Bolloré demande à la direction locale de faire cesser sans délai ses méthodes dignes d’un autre siècle. Il est inadmissible de laisser se diffuser le sentiment que les collègues du magasin de Roissy sont des personnels de seconde zone.

Et concernant la fusion ou plan d’économie, les élus et mandatés CGT Transports Bolloré ont dénoncé à de très nombreuses occasions la précipitation avec laquelle la direction générale a mené son projet. Rappelons que la CGT Transports Bolloré admet que ce rapprochement est dans le sens naturel de l’histoire de la vie de l’entreprise mais le fait de vouloir tout faire dans le même espace-temps, conduit aujourd’hui les personnels de Roissy dans les difficultés inacceptables, pour ne pas dire inhumaines.

De plus, dans sa volonté, peut-être louable, de ne pas vouloir donner le sentiment aux ex SAGA France de se faire vampiriser par la société absorbante, conduit aujourd’hui à un choc de culture aussi bien dans les méthodes de travail que dans la conduites et la volonté d’avoir un dialogue social volontariste pour l’ensemble des personnels de BOLLORE LOGISTICS France et par conséquence au niveau de l’établissement.

 

La CGT Transports Bolloré exige que la direction entende la souffrance des personnels de l’établissement de Roissy, et redonne une lisibilité à l’ensemble des personnels de Roissy, et plus largement à la France entière, sur l’avenir des emplois et du modèle social des ex-SDV LI.


images

La CGT Transports Bolloré sera en première ligne, comme elle l’a toujours été, pour défendre l’intérêt général et de garantir le maintien des droits de chacun et de chacune mais également d’être force de proposition pour conquérir de nouveaux droits et d’arriver ensemble à un statut social de très haut niveau.

Lorsque les riches font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent. (Jean-Paul SARTRE)