Le 18 octobre, les retraités manifestent partout en France

L’habitude de mobiliser les retraités dans l’unité est tellement ancrée que les organisations CGT, FO, CFTC, FSU, Solidaires, FGR, LSR, Ensemble et Solidaires, se présentent désormais sous l’appellation de « Groupe des Neuf ». Un groupe qui a notamment déposé quelque 500 000 pétitions dans les permanences parlementaires et les préfectures cet été et à l’Assemblée le 3 octobre en prélude à une grande journée de mobilisation le 18 octobre (voir la carte de France des manifestations). La date ne doit rien au hasard puisqu’ils veulent faire entendre leurs revendications dans le cadre du PLFSS 2019 (projet de loi de financement de la sécurité sociale).

La colère est telle parmi les retraités et pensionnés que les neuf organisations ont été rejointes par quelques associations qui partagent leurs préoccupations et leurs revendications. « Le président Macron, élu en promettant que le “pouvoir d’achat des retraité-e-s serait préservé”, nous considère comme des “nantis”, diminue le pouvoir d’achat, voire les pensions et veut mettre fin à l’acquis des retraites », proteste le Groupe des Neuf qui craint qu’à terme la pension de retraite devienne « une simple allocation sociale ».

+ 1,7 % de CSG : ça ne passe toujours pas

Les neuf organisations sont toujours vent debout contre la hausse de la CSG et le décrochage de l’évolution des pensions. Ils accusent Emmanuel Macron de « revaloriser les pensions, comme les prestations sociales, de seulement 0,3 % en 2019 et 2020, alors que les prix ont augmenté de 2,3 % ces 12 derniers mois. »

Lors d’une conférence de presse unitaire au siège de la CGT, les neuf ont mis sur la table notamment un cas concret pour illustrer la perte d’un mois de pension sur trois ans pour un retraité qui percevait en décembre 2017 la pension moyenne de 1 376 € brut. À partir du 1er janvier 2018, la combinaison de la hausse de 1,7 % de la CSG et celle des prix estimée, elle aussi, à 1,7 % pour 2018 fait perdre 561 € de pouvoir d’achat en 2018. Et si le gouvernement limite à 0,3 % la revalorisation des pensions, pour une inflation estimée à 1,7 %, ce sera une perte de 511 € par an en 2019 et autant en 2020. « Cela représente plus de 1 500 € sur trois ans ! Tout le monde perd plus d’un mois de pension » affirme le Groupe des Neuf.

Marre d’être taxés de « nantis »

Cette prédation sur le pouvoir d’achat des retraités et pensionnés est d’autant plus mal vécue qu’elle s’accompagne d’un discours sur la « priorité donnée au travail » du chef de l’État qui tend à assimiler les retraités à un poids mort, une charge insupportable pour les actifs. Mais les Neuf ne sont pas dupes et affirment que les millions pris dans les poches des retraités « ne sont pas perdus pour tout le monde », évoquant ainsi la suppression de l’ISF, la baisse de l’impôt sur les sociétés, la baisse de 1,8 de la cotisation employeur à la branche famille ou encore la baisse de 6 points annoncée sur les cotisations patronales maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *